Le temps de l’utopie

Je n’ai pas encore regardé le film, mais je viens de terminer la lecture des Sentiers de l’Utopie, un livre-film d’Isabelle Fremeaux et John Jordan.

J’ai beaucoup aimé cette balade parmi quelques hauts lieux de l’Utopie en Europe et cette lecture renforce mon sentiment que pour surmonter la crise que nous vivons, les seules solutions réalistes sont celles qui sont qualifiées d’utopiques!

En 2008 déjà, en lisant les motions déposées pour le congrès de Reims du PS, j’avais été surpris de remarquer que la seule motion qui semblait prendre pleine conscience de l’ampleur de la crise et proposer des solutions proportionnées était la motion “F” du mouvement Utopia.

L’utopie a mauvaise presse : les utopies que l’on a voulu appliquer à grande échelle au vingtième siècle se sont toutes soldées de manière tragique.

Si aujourd’hui les utopies sont les seules à proposer des solutions réalistes, c’est que nous sommes à un moment charnière où pour sauver notre civilisation il nous faut modifier profondément nos habitudes pour instaurer plus d’équité ce qui est habituellement qualifié d’utopiste.

Les Sentiers de l’Utopie nous font découvrir des lieux qui expérimentent, chacun à sa manière, des modes d’interaction différents. Ce ne sont pas des dogmes à suivre aveuglément mais autant de laboratoires dont les découvertes seront précieuses pour trouver des solutions plus générales.

Pour terminer ce billet, deux images glanées hier soir dans un Paris où il allait geler opour la première fois de l’hiver alors que je me rendais à pieds à la conférence de Christian Vélot sur les plantes mutées à la mairie du deuxième arrondissement :

  • une terrasse ouverte et chauffée, où l’on chauffe l’extérieur pour que quelques consommateurs puissent déguster une bière à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur.
  • à quelques mètres, un sans abri se recroqueville, adossé à un sac à dos pour se préparer à passer la nuit qui sera glaciale.

Un gaspillage inutile de ressources non renouvelables dont les plus démunis sont totalement dépourvu, comment mieux illustrer la crise dans laquelle nous nous enfonçons?

 

Share and Enjoy:
  • Identi.ca
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Twitter
  • Add to favorites

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Enter your OpenID as your website to log and skip name and email validation and moderation!