Sun se paye le M de LAMP

Sun vient d’annoncer son intention d’acheter MySQL, la base de données qui est devenue la principale base de données des applications Web et est utilisée notamment par Google et Amazon mais également par le plupart des blogs.

Sun aura sans doute considéré qu’être le M de « LAMP » (Linux, Apache, MySQL, PHP) est sans doute un bon moyen d’être de « . » de « .com » pour reprendre une de leurs anciennes taglines!

Cette annonce sera sans doute amplement commentée. Pour ma part, j’espère que ce rachat signifiera un meilleur support de XML par MySQL.

J’ai eu l’occasion de me pencher sur le support de XML par MySQL 5.1 pour le chapitre consacré aux bases de données du livre « Beginning XML » que j’ai coécrit avec Joe Fawcett (je lui ai laissé le soin de présenter SQL Server et ai consacré deux sections à eXist et MySQL). Ma conclusion est que si ces fonctionnalités sont un bon début, il y a encore bien du chemin à faire pour que le support de XML par MySQL soit digne d’une base de donnés moderne.

Compte tenu de l’implication historique de Sun dans XML, j’espère que ce rachat va accélérer le mouvement.

Puisque nous parlons de base de données modernes, une des références en matière de support de XML est sans doute Oracle.

C’est également aujourd’hui que ce dernier annonce le rachat de BEA. Quel rapport y a t-il entre ces deux annonces? Le rapport est de 8,5! Il en coûtera 8,5 milliards de dollars à Oracle pour acquérir BEA alors que Sun ne déboursera qu’un petit milliard de dollars pour acheter MySQL.

Sans vouloir sous estimer la valeur de BEA, il me semble qu’en terme de visibilité et de contribution au Web et à la « nouvelle économie », le rapport devrait être dans l’autre sens!

C’est sans doute la preuve qu’il reste plus difficile de valoriser des développements de logiciels open source que des développements commerciaux.

Share and Enjoy:
  • Identi.ca
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Twitter
  • Add to favorites

2 thoughts on “Sun se paye le M de LAMP”

  1. Stéphane,

    Lorsque je me suis penché sur le support de XML dans MySQL (il y a maintenant un an de cela), j’ai également cherché ce qu’il en était de PostgreSQL et ces fonctions n’existaient pas. Je suis content de voir que PostgreSQL s’y met aussi!

    J’ai regardé rapidement et à première vue, je vois deux différences notables :

    1) Alors que MySQL semble vouloir réinventer la roue, PostgreSQL s’appuye sur libxml (et j’imagine aussi sur libxslt). Conséquence : alors que le support de XPath par MySQL est très limité (la liste des limitations détaillée dans http://dev.mysql.com/doc/refman/5.1/en/xml-functions.html est telle que leur XPath est difficilement utilisable), la documentation PostgreSQL ne mentionne aucune limitation. J’espère que ce n’est pas seulement un oubli de leur part!

    2) MySQL n’introduit pas de type XML et les fonctions XML portent toutes sur des chaînes de caractères, ce qui signifie que les documents manipulés sont parsés à chaque utilisation (effets de cache mis à part). C’est très souple, mais le schéma de la base de données ne différentie pas texte et XML.

    PostgreSQL a au contraire définit un type XML et pour stocker un document XML dans une colonne, il faut le parser explicitement avec un des nouvelles fonctions XML. C’est un peu moins souple, mais (à vérifier), il me semble que les performances devraient être nettement meilleures lorsque l’on fait une requète du type “je veux tout les documents dont le tritre contient la chaîne de caractères ‘xml'”.

    Merci pour ces liens!

    Eric

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Enter your OpenID as your website to log and skip name and email validation and moderation!